Bienvenue sur le Forum de la Citoyenneté

CITIUS, ALTIUS, FORTIUS


Citius, altius, fortius : « Plus vite, plus haut, plus fort » la devise des jeux olympiques aura un peu plus de sens pour la jeunesse ivoirienne. Trente-deux ans (32) après la médaille d’argent de Gabriel Tiacoh à Los Angeles, deux jeunes ivoiriens ont réalisé l’exploit en remportant deux (2) médailles dans la nuit du 19 août 2016.

Cheick Sallah Cissé (or) et Ruth Gbagbi (Bronze) entrent dans l’histoire du sport ivoirien. L’exemple de ces deux taekwondo-ins montre à la jeunesse ivoirienne et africaine qu’avec du talent et des efforts, on peut être parmi les meilleurs au monde, dans son domaine de prédilection.

Cheick et Ruth font la fierté de toute la Côte d’Ivoire qui se classe à la 51ème place sur les 207 délégations présentes à Rio de Janeiro. Alors que beaucoup s’attendaient à l’Athlétisme avec Murielle, Marie José et Ben Youssef, c’est finalement le Taekwondo qui rapporte les médailles tant espérées en 3 décennies. Ce sport d’origine asiatique est pourtant moins populaire dans notre pays par rapport au football par exemple. Durant ces XXXI ème Olympiades, le fair-play et le dépassement de soi dans la loyauté qui ont été célébrés, à travers diverses disciplines sportives.

De Rio 2016, on peut retenir que : quel que soit son talent, ses origines ou ses moyens ; il est possible d’être au top-niveau mondial et faire la joie des siens, à condition de le vouloir.

Leave a Reply